C’est quand on est jeune qu’on devient vieux

Ou la vieillesse expliquée à Stéphane Laporte

(D'abord publié le 21 mai 2012)

(Que je connais peu et que j’aime bien)

Tout est dans mon titre. Si ta méthode de pensée (pas penser, je dis bien pensée) est corrompue quand tu es jeune, ça ne s’améliore pas en vieillissant. Si ta vision est brouillée dans ta jeunesse, ta myopie ne fera que grandir avec l’âge. Si l’esprit qui est derrière l’oeil qui regarde est vif, il y a des chances que cet esprit vieillisse aussi vif qu’il grandit. Lire la suite

Je tiens à mes idées

DONC JE MANQUE D’OUVERTURE

(D'abord publié le 1 mai 2012)

Vous l’avez deviné, c’est le complément logique de mon texte d’hier.

C’est l’ultime argument justifiant mon refus de considérer les idées de l’autre. Je m’identifie à mes idées. Sacrifier mes idées c’est un peu me sacrifier moi-même d’où l’extrémisme de qui est disposé à mourir pour ses idées. Abandonner mes idées c’est un peu me diluer dans l’autre et perdre mon identité, le temps d’assimiler les idées nouvelles, les faire miennes et me sentir à l’aise avec un moi altéré. Lire la suite

Je suis borné

J’AI DONC DES PRINCIPES

(D'abord publié le 30 avril 2012)

Je pourrais le dire autrement : avoir des principes c’est être borné.

Mais quand j’ai dit ça à ma blonde, elle n’a jamais accepté mon raisonnement et m’a envoyé promener, me disant : «T’es trop borné. Je garde mes principes». Elle a certainement raison ; je ne crois pas avoir tort. Lire la suite

Je suis content d’être vieux

 

SINON JE SERAIS MORT

(D'abord publié le 24 avril 2012)

 

Et la meilleure façon de vivre vieux est de ne pas mourir jeune.

Vous, qui craignez devenir vieux, vous nous imaginez tous tristes, malades, décrépits et l’idée vous répugne de vous retrouver ainsi.  Si seulement vous regardiez les risques que vous courez, vous changeriez d’idée : la mort prématurée vous pend au bout du nez.  Nous, les vieux, nous pouvons voir les choses autrement et ainsi nous vivons mieux. Lire la suite